Je n’ai jamais vraiment eu un attachement particulier à la France, à part du fait que c’est la mère patrie de ma langue. Ce n’est pas pour dire que je ne reconnais pas non plus l’immense rôle que la France a jouée dans le monde, négatif autant que positif, et les idéaux qui sont découlés de la Révolution. Cela étant dit, je ressens en ce moment un profond désir de gueuler la Marseillaise dans la rue, avec le tricolore dans les mains et un béret sur la tête.

Aujourd’hui, nous pouvons tous être fiers de la France et de son peuple, ou, du moins, les Français qui n’ont pas voté pour le Front national. Vous allez surement noter que je n’ai pas dit « les gens qui ont voté Macron. » Macron a remporté la victoire parce qu’il n’était pas Marine Le Pen ; il s’adonnait tout simplement à être l’autre candidat qui est passé au second tour.

C’était une décision entre le politicien centriste de l’ordinaire, et la protofasciste qui a tenté de refaire l’image du parti politique de son père et qui a réussi d’accroitre ses partisans au courant des années en semant la peur dans la société, en exploitant les recoins les plus sombres de l’humanité des gens et les pulsions néfastes qui suppurent sous la surface. La majorité des Français ont toutefois pu déchiffrer son jeu.

Effectivement, la France en a des défis, comme tout autre pays et Macron n’est pas un politicien sans faute. Ça va prendre du temps et du travail de la part de lui et de son gouvernement pour s’y attaquer. La société française devra toutefois affronter quelque chose de bien plus difficile à régler que les questions auxquelles fera face le Président désigné de la République.

Il est incroyable que Le Pen ait pu accéder au second tour. Oui, elle a été défaite lors de l’élection, mais son message résonne toujours chez un segment de la population. Ses électeurs, séduits par ses messages xénophobes et antiprogressistes, existent toujours. Bien sûr, la diversité d’opinion politique au sein d’une démocratie est importante. Bien sûr, tous ont le droit de croire ce qu’ils veulent, même les cochonneries qui émanent de la gueule de Marine comme de l’eau d’égout. Ces gens ont des inquiétudes réelles et ne sentent pas représentés et délaissés par le système. Mais c’est le devoir de tous de faire voir que le Front national n’est pas la solution aux problèmes. Le succès de Le Pen est la preuve flagrante que l’humanité oublie toujours les leçons dont elle a appris de l’histoire.

La France a échappé juste au Front national, mais seulement que temporairement. Les déchets sont dans la poubelle, mais il reste toujours à la sortir sur le bord du chemin. Allons enfants de la Patrie, continuons comme ça !

Leave a Reply