Le 17 janvier 2019, le gouvernement Ford a annoncé des changements qui affecteront les étudiantes et étudiants post-secondaires à travers la province. Ces changements incluent l’abolition des frais de scolarités gratuits pour les étudiants qui ont un revenu de moins de 50 000$, l’élimination de la période de grâce de six mois pour le repaiement des frais du Régime d’Aide Financière pour les Étudiant(e)s en Ontario (RAFÉO), la favorisation d’emprunts au lieu de bourses de la RAFÉO, une réduction de dix pour cent des frais de scolarité, une réduction d’au moins quatre pour cent du financement des institutions post-secondaires, ainsi qu’une option de renonciation des services « non essentiels » sur les campus.

Ford annonce que ces changements seront bénéfiques pour les étudiants(e)s post-secondaires en Ontario, mettant de l’emphase sur la réduction des frais de scolarité. Mais en réalité, ceci n’est pas vrai. La réduction de dix pour cent permettra aux étudiants(e)s d’économiser en moyenne seulement 660$ par année. Mais en même temps les changements au RAFÉO minimiseront l’aide financière pour les étudiants(e)s de la province et augmenteront la dette de scolarité des étudiants(e)s. Les frais de scolarité en Ontario sont déjà les plus hauts au Canada. Alors, nos étudiants(e)s ont de la difficulté à payer ces frais et souvent ils finissent leur séjour à l’université avec des dettes de 24 000$. Malheureusement, les changements au RAFÉO vont empirer leur capacité de payer les frais de scolarité et de réduire leurs dettes.

Un autre impact négatif de la décision du gouvernement Ford est l’option de renonciation des frais pour les services « non essentiels ». Cette décision affectera les associations étudiantes qui sont financées à travers des frais de services universitaires. Les associations étudiantes fournissent les services tels que les passes autobuses, l’assurance-maladie, la banque alimentaire, ainsi que les groupes étudiants tels que les journaux étudiants, le centre des femmes et le centre de fierté. De plus, les associations représentent les intérêts des étudiants(e)s aux tables de décisions de l’administration universitaire ainsi que ceux des gouvernements municipaux, provinciaux et fédéraux. Ces services sont essentiels à créer un campus positif, supportif et qui permet l’épanouissement des étudiants(e)s en salle de classe et en dehors des salles de classe. Malheureusement, si ces associations perdent leur financement, elles n’auront pas les moyens nécessaires pour fournir ces services et représenter leurs étudiants.

Des centaines d’étudiants(es)s à travers la province se sont présentés pour manifester ces décisions du gouvernement Ford. Mais la meilleure chose que nous pouvons faire en tant qu’étudiants est de continuer de supporter les services « non essentiels ». Il faut supporter les services qui supportent nos étudiants(e)s.

Leave a Reply